Sered, commandeur templier

Carte(s) Supplémentaire(s) Rackham :

Rooted Profile

Rooted Profile

MOU
INI
ATT
FOR
DEF
RES
COU
PEU
DIS
TIR
FOR/TIR
Portée
ARM/TIR
FOI
MAG
PA

10
5
6
9
6
11
8

8




2-1-1

?

1 Figurine par Carte

Concept : Rackham, Didier Poli?

Sculpture : Rackham

Profil : Rackham

Socle : Infanterie 3 Cm

Taille Unité : Moyenne

Classe : Templier

Rang : Champion Zélote 2 Élite

Affiliation: Temple du Sud

Date de Sortie: Janvier 2003

Équipement(s) :

Compétence(s) :

Fanatisme, Bravoure, Furie Guerrière, Moine-Guerrier, Zélote de Merin/ 12.5, Commandement/ 15, Ennemi personnel/ Sasia Samaris, Illuminé, Enchainement/ 2
(Artefact/ 2, Coup de Maître/ 0, Contre-Attaque/ 2)

Compétence(s) Spéciale(s) :

Les Maître du Temple.
Lorsque les templiers sont menés au combat par un Commandeur Templier, ils lui vouent une confiance indéfectible. Ils ne peuvent bénéficier que de la DIS et du COU de ce Personnage, et d’aucun autre sur le champ de bataille. Leur allégeance aux Maîtres du Temple est total. Lorsqu’un Commandeur templier fait partie d’un état-major Templier. Il apporte un bonus supplémentaire aux combattant affilié au Temple présents à distance de Commandement de l’État-major. Les combattant affilié adoptent le COU et la DIS du Commandeur +3 au lieu du +2.
Le Commandeur bénéficie lui-même de ce bonus.

Artefact(s) :

Sceau du Temple
L’Emblème de Fèlicité
Le Pilier de Sévérité

Miracle(s) :

Messager Divin
Promesse Céleste
Serment du Condamné
Vengeance du Temple

Background :

“Merin est miséricordieux. Moi pas !”- Sered, Commandeur Templier
“Nous apportons l’espor, la rédemption et la mort”
“Tu es déjà mort, mais tu ne le sais pas encore…”

Les Maîtres du Temple
Les Templiers forment une caste à part dans la hiérarchie des armées du Griffon. Ils sont l’élite des Troupes Akkylanniennes. Selon les lois de l’Empire, ils ne rendent compte qu’au Grand Maître du Temple, Proteüs, et à leur Commandeur suprême : l’Empereur Octave IX.

La Rose et le Templier.
Sous les vents chauds du Syharhalna se dresse la Commanderie Akkylannienne du Sud. A la tête de celle-ci, le Commandeur Templier Sered mène une guerre ouverte aux alchimistes et a juré sur le Codex de Merin qu’il n’aurait de repos qu’après la mort du dernier Syhar. Après plusieurs exactions Akkylanniennes à l’encontre des cités et laboratoires alchimiques, les Fidèles d’Arh-Tolth décidèrent de confier la destruction de la forteresse et de son Commandeur à une puissante Technomancienne, Sasia Samaris. C’est ainsi que sur un champ de bataille, la rose des Sables croisa le chemin du Commandeur Templier pour la première fois. De cet affrontement aucun ne sortit vainqueur, mais il laissa un sentiment étrange dans le cœur des deux combattants. Pour la première fois de leur existence, ils venaient de trouver un adversaire à leur mesure. Les mois se sont écoulés, apportant avec eux leur lot de batailles et de destruction. Le lien qui unit désormais la Rose et le Templier est désormais des plus ambiguës. A de nombreuses reprises, ils s’affrontèrent sur les sables de Syharhalna, prenant parfois le pas l’un sur l’autre mais refusant de porter le coup de grâce à cet ennemi si intime. Tous deux sont pourtant conscients que tôt ou tard, leurs fonctions l’emporteront sur leurs désirs. Ce jour-là, seul l’un des deux survivra, mais celui-ci honorera jusqu’à la fin de ses jours la mémoire de cet adversaire hors du commun. Dans l’ombre des zyggourats et du Temple du Sud, la Rose et le Templier s’affrontent inlassablement dans un duel auquel ni l’un ni l’autre ne veut mettre un terme…

Le Pilier de Sévérité.
L’origine de l’arme dont Sered se sert pour punir les hérétiques est incertaine. Elle fut retrouvée dans une crypte de Luonercus par le Cardinal Aerth, le Prélat Général de l’Armée d’Akkylannie. Tous les indices laissent penser qu’il s’agissait de la sépulture de Zelios, le plus fidèle ami d’Arcavius… Mais la tombe ne portait aucune inscription capable de prouver cette hypothèse. Zelios fut un formidable guerrier avant de devenir le premier moine-Alchimiste et, hélas, le mentor de Dirz l’Hérésiarque. Aerth a donc remis le Pilier de la Sévérité, l’arme de Zelios, à Sered pour que l’affront fait à la mémoire du vénéré sage soit lavé dans le sang des disciples de Dirz !

L’Emblème de Félicitée.
Malgré tout ce que les dignitaires de l’Eglise d’Akkylannie ont pu dire à son sujet, Sered n’aura jamais l’arrogance de croire que Merin l’a choisi pour accomplir une mission particulière. Il est pourtant incontestable que le Commandeur est promis à une destinée conquérante. Les individus ouverts aux mystères célestes peuvent parfois apercevoir deux chérubins souriant dans l’environnement immédiat de Sered, alors que lui-même semble tout ignorer de leur présence… Ces deux messagers liés à l’icône de Merin que Sered emporte avec lui au combat, sont l’évident symbole de la félicité qui attend le Commandeur du Sud tout au long du Rag’Narok.

Serment du Condamné.
Sered dissimule un lourd secret. Il sait au fond de lui même qu’il mourra seul. Mais ce jour-là, il emportera bon nombre de ses ennemis avec lui dans l’au-delà. Il en a fait le serment.

Messager divin.
Le messager du Temple mit un genou à terre devant la silhouette qui se tenait dans l’obscurité.
– « Votre sainteté, j’ai ici un message du Commandeur Sered. »


Sered (Hybrid)
“Si vous bougez nous vous abattrons!”
Encerclée par une dizaine d’arbalétriers de Dirz, Sasia Samaris fixait du regard le Vicaire dépêché par son créateur pour la capturer. Sans sa cape de reptation, ses chances de survivre étaient faibles et elle ne devait pas mourir.
“Lâchez votre arme, clone 29P…”
L’envoyé d’Athan Zakhil ne termina pas sa phrase et s’effondra, le crâne défoncé par l’imposant marteau de guerre. Derrière lui, Sered observa la scène un court instant avant de se lancer dans la bataille. Quelqus instant plus tard, la Rose des sables et le commandeur templier étaient les derniers combattants encore en vie.
“Vous vouliez une rencontrer, il me semble, dame Samaris.”


Livre d’Armée du Griffon.

Son regard bleu acier perdu sur l’horizon du désert, Sered est un étranger parmi les mortels. Ses talents de fidèle le placent en marge de l’humanité, et il doit porter seul le fardeau de terribles révélations. Gardien inflexible des valeurs de l’Akkylannie et de la Lumière, Sered se bat en première ligne contre les Ténèbres. Il n’a que faire du danger, car il a déjà vu sa mort… Sered est né dans le désert du Syharhalna, à proximité de Kashem. Il rejoignit les frères du Temple du Sud et se plia au terrible entraînement des guerriers de l’ordre. Il démontrait déjà une intelligence et une ruse particulières. Quelque temps après son intronisation, une patrouille le ramena près de son village natal. Il découvrit celui-ci dévasté et, dans les décombres, l’entrée d’un laboratoire Hybrid. Dans les souterrains, Sered affronta des clones de sa famille. La colère l’emporta, et avec l’aide de ses frères, il massacra tous les occupants du complexe. Ivre de colère, il jura sur le Codex de Merin qu’il n’aurait de repos qu’après la mort du dernier Syhar. Sa ferveur était telle que, de retour au temple, Sered devint chapelain. Quelques mois plus tard, il fut l’unique survivant d’une violente bataille contre les Syhars. Il erra dans le désert et s’y évanouit de fatigue. Il fut sauvé par des anges de Lumière qui l’emportèrent à travers un portail. Dans un Royaume au soleil resplendissant, Sered subit un terrible rituel. Les anges lui firent boire des potions de Lumière et testèrent sa force de caractère. Le templier s’incarna et vit le jour de sa mort : lors d’une bataille dans le désert contre le Scorpion ; il portait le sceau du Temple du Sud et déchaînait la colère de Merin contre les sbires des Ténèbres. À son réveil, Sered avait conscience de l’avenir. Sans un mot, les anges de Lumière le ramenèrent sur Aarklash. Sered réapparut au temple, vêtu de haillons mais tenant entre ses mains l’Emblème de la félicité. Il fut recueilli par Aerth, venu au Temple du Sud pour s’assurer que la défaite de la commanderie ne mettait pas la croisade en péril. Le prélat perçut que Sered avait vécu une expérience mystique. Il arrangea donc une entrevue entre Sered et Proteüs, alors commandeur du Sud. Quelques mois plus tard, Proteüs devenait le grand maître de l’Ordre du Temple et nommait Sered à sa place : natif du désert, le fidèle était bien placé pour surveiller le Syharhalna. Malgré sa jeunesse, il était rompu à toutes les tactiques militaires. En outre, ses pouvoirs mystiques étaient exceptionnels – même pour un Akkylannien. Au cours des années qui suivirent, Sered livra de nombreuses batailles contre les Syhars de Danakil, et plus particulièrement contre Sasia Samaris, la Rose du Désert. Dès leur premier combat, les deux Incarnés se sentirent étrangement liés. Même lorsque l’un avait le dessus sur l’autre, il ne parvenait pas à donner le coup de grâce. Toutefois, ni l’un ni l’autre ne se l’avouèrent. La Rose du Désert, une fois, osa néanmoins envoyer un cadeau à Sered : un clone d’elle-même. Le templier ne pu se résoudre à accepter et confia la jeune femme à la loge de Hod. Bien plus tard, alors qu’il se rendait au Temple de l’Est, Sered eut la vision d’une Akkylannie qui faisait le jeu des Ténèbres, tant elle était consumée par la colère et l’intolérance. Le matin suivant, il rencontrait Arkhos. Il comprit que le commandeur voulait renverser l’Inquisition et décida de devenir son complice. Le soir même, il rêva d’un phénix de feu qui s’élevait au-dessus d’Arcavia. Il mit en oeuvre le plan mis au point avec Arkhos, en se servant du conflit avec Danakil pour préparer ses troupes. Cela explique pourquoi il ne prit jamais autant de risques que ses prédécesseurs pour défaire Danakil : non seulement l’entreprise était particulièrement risquée, mais ce conflit lui permettait, tant qu’il perdurait, d’entraîner ses troupes loin des regards indiscrets. Puis vint la danse du Scorpion, et les plus terribles batailles de Sered. Submergé par une marée de clones, le Temple du Sud tint tant qu’il put. À plusieurs reprises, le commandeur affronta la Rose du Désert. Il tenta maintes fois de briser le siège, mais en vain. Les rares messagers qui parvenaient à tromper la vigilance des clones ne lui rapportaient que des nouvelles de défaites. Le moral des hommes était au plus bas. Mais jamais Sered ne perdit espoir. Lorsque Arkhos arriva du nord pour briser le siège, Sered ne fut même pas surpris : il avait déjà vu ce futur. Après la fin de la danse du Scorpion, Sered fut convoqué par Proteüs. Il partit avec ses meilleurs hommes pour Arcavia. Là, il livra la Bataille des brasiers et se mesura au champion de l’Inquisition, Eschélius. Au feu destructeur de l’inquisiteur, Sered opposa la lumière de sa foi. À plusieurs reprises, il fit douter son adversaire, mais la loyauté d’Eschélius à l’Inquisition était trop forte : il ne recula qu’une fois pris à revers par les conscrits d’Aerth. Après la victoire, Sered se contenta de veiller à l’ordre public dans la ville. Il n’avait pas besoin d’assister aux évènements qui se déroulaient dans la cathédrale, il savait déjà comment ils finiraient. Après la Bataille des brasiers, Sered retourna protéger le Temple du Sud contre les Syhars. Ses rêves ne lui montraient plus une Akkylannie vouée aux Ténèbres. Il avait conscience que son pays avait tourné une page de son histoire. Il était cependant troublé de ne plus voir l’avenir de façon aussi certaine, comme si les récents événements contenaient trop de possibilités futures. Même sa mort ne lui semblait plus inéluctable. Malgré ses doutes, Sered reste décidé à honorer son serment. Serviteur dévoué de la Lumière et du Griff on, il luttera jusqu’au bout contre les Ténèbres et les ennemis de son peuple. L’affaiblissement de ses pouvoirs de divination sonne comme un avertissement : le futur d’Aarklash est en train de se jouer. Conscient que le pire reste à venir, Sered redouble d’efforts pour faire de chaque bataille une victoire !

Cartes Profil Confédé et Autres :

Photos Figurines :

Concepts :