Melkion le Flamboyant

Rooted Profile

Rooted Profile

MOU
INI
ATT
FOR
DEF
RES
COU
PEU
DIS
TIR
FOR/TIR
Portée
ARM/TIR
FOI
MAG
PA

10
3
4
6
5
11
5

8





5
?

1 Figurine par Carte

Concept : Rackham,

Sculpture : Rackham

Profil : Rackham

Socle : Infanterie 3 Cm

Taille Unité : Moyenne

Classe :

Rang : Champion Adepte 2

Affiliation:

Date de Sortie: Juillet 2000

Équipement(s) :

Compétence(s) :

Fanatisme, Adepte du Feu et de la Lumière/ Théurgie, Hermétisme
(Artefact/ 2, Maitrise des Arcanes)

Artefact(s) :

Armure du Griffon
Le Phoenix

Sortilège(s) :

Ange de Feu
Brûlure Spirituelle
Éclat de Lahn
Souffle Ardent

Background :

“Mon regard brûle jusqu’au tréfond de vos âmes!”
“Si tu te détourne de la Lumière, c’est le Feu qui tu brûlera.”

Le Phoenix
Melkion est le gardien d’un des Phoenix sacrés d’Akkylanie. Ces oiseaux, extrêmement rares, sont des créatures divines pour les Griffons, car leur corps n’est que flammes. Chaque Phoenix possède des pouvoirs particuliers, qu’il confère généreusement à son porteur. Il existe entre les deux êtres un lien unique, indéfectible, qui ne peut être rompu que par la mort de son porteur. On dit même que l’Empereur porterait son Phoenix sur son poing nu, insensible au Feu qui le consume et l’anime.

Livre d’Armée du Griffon
Melkion le Flamboyant est un puissant magicien et un sage versé dans les secrets mystiques de la Création. Gardien d’un phoenix sacré, c’est un ardent défenseur des idéaux de l’Akkylannie et de la Lumière. Il ne se contente pas d’étudier les grimoires, il part au combat, armé des sortilèges qu’il a appris tout au long de sa vie. Dès le début de sa conscription, Melkion était intéressé, intrigué par les enseignements de Merin. Il s’inscrivit dans une université religieuse. Rapidement, il manifesta une affinité particulière avec le Feu, ainsi qu’un attrait certain pour la purification de la Création et les combats que devrait mener l’Empire à travers Aarklash. Il devint un magicien de la théurgie. Au cours de ses longues études, Melkion ne se contenta pas d’apprendre à maîtriser le Feu. Comme cet Élément était très lié à la nature même de Merin et de ses anges, il s’instruisit en matière religieuse. Il acquit la conviction qu’incantation et divination étaient étroitement liées. Puis vint le temps pour Melkion de servir l’Église, qui lui avait tant enseigné. Il rejoignit l’Inquisition, afin de mettre son savoir mystique au service de la cause de l’Empire. Il voyagea en Alahan et étudia les secrets de la Lumière ; il devint capable d’en invoquer la puissance et apprit des sortilèges d’hermétisme. Ainsi armé, Melkion reprit son combat contre les Ténèbres. Toutefois, sa maîtrise de la Lumière lui conféra une nouvelle vision de la Création, d’Aarklash et de l’Empire. Pénétré des idéaux du Principe lumineux, il prit conscience de la brutalité de l’Inquisition et comprit qu’elle était pervertie. Il avait besoin d’une aide spirituelle supérieure. Il chercha dans les écrits saints et les grimoires de théurgie et conclut qu’il devait trouver un phoenix sacré, semblable à celui qui avait guidé Arcavius quelques siècles auparavant. Melkion partit pour l’archipel des Crocs de Feu. Il y découvrit un portail vers le Royaume du Feu. Melkion était conscient du danger, mais il s’y engouffra pour l’Empire et la Lumière. Dans le Royaume magique, Melkion affronta de nombreux périls : comètes enflammées, volcans magiques, créatures ignées. Certaines de ces créatures étaient amicales et lui indiquèrent où trouver un phoenix. Melkion poursuivit sa route. Il trouva finalement le repaire d’un phoenix, mais celui-ci était attaqué par des Ophidiens. Le phoenix était gravement blessé. Melkion se lança dans la bataille : sorts de Lumière, de Feu et passes d’armes se succédaient à un rythme effréné. À bout de forces, il puisa dans toutes ses connaissances et toute sa conviction pour continuer le combat. Plus mort que vif, il vit le phoenix s’élever dans les cieux enflammés du Royaume magique. Il discerna alors, dans les flammes qui nimbaient l’oiseau sacré, les liens qui existent entre le Feu et la Lumière, entre la foi et le mana. En découvrant ces vérités mystiques, il s’incarna et trouva la force de mettre en déroute ses adversaires. Puis le phoenix vint se poser sur son épaule ; de ce jour, il ne quitta plus Melkion. De retour sur Aarklash, Melkion demanda à l’Inquisition l’autorisation de se retirer, puis il s’installa dans les Crocs de Feu. Là, il étudia les relations entre incantation et divination. Il approfondit également le lien qui l’unissait au phoenix. Il discernait que sa rencontre avec lui n’était pas complètement fortuite : il était un élu de Merin et ce phoenix en était le messager. Melkion reprit son combat contre les Ténèbres. Gardien d’un phoenix sacré, il était accepté dans toutes les compagnies akkylanniennes. Il lutta ainsi aux quatre coins d’Aarklash, tâchant de protéger l’empire d’Akkylannie et de faire agir les Akkylanniens selon les principes de l’Alliance de Lumière. Il se sentait pourtant impuissant face à la brutalité de l’Inquisition et regrettait que l’Empire s’éloigne autant de la Lumière. Son désespoir culmina pendant la Croisade intérieure. Non seulement Melkion ne put rien faire contre l’avancée de Shurat, mais la mort d’Octave IX l’ébranla terriblement : en se sacrifiant, l’empereur fit naître un gigantesque phénix qui s’éleva audessus d’Arcavia. Au même moment, celui de Melkion fut pris d’un terrible malaise. Pendant les mois qui suivirent, Melkion tenta de soigner son phénix et de porter secours aux Akkylanniens. Finalement, l’oiseau sacré lui envoya une vision, le visage de deux hommes perdus dans une grande cité. Melkion reconnut Arcavia; il partit aussitôt pour la capitale. Il arriva quelques heures seulement avant Arkhos et Sered. Au milieu des combats, il retrouva un des hommes de sa vision, Antonin, et comprit que celui-ci portait l’OEil de Merin. Melkion encouragea le jeune homme à s’en servir. Ils purent ainsi retrouver Demetrius, porteur du Feu de Merin. Au milieu des incendies et des combats de la Bataille des brasiers, Melkion tenta d’apprendre aux deux hommes tout ce qu’ils devaient savoir pour assumer leur charge. Puis il les envoya vers la cathédrale d’Arcavius. Son phoenix allait mieux et le magicien faisait confiance aux héros qui se trouvaient dans le grand temple. Melkion se retira pour s’assurer de la guérison de son phoenix. Il observa depuis sa retraite les changements qui s’opéraient en Akkylannie et il était heureux d’y avoir joué un rôle. Une fois le phoenix remis, Melkion retourna à la capitale et obtint une audience auprès de l’empereur et du pape. Il s’entretint longuement avec eux. Fidèle à ses idées, il les convainquit de se rapprocher des autres peuples de la Lumière. Lorsqu’il quitta Arcavia, Melkion décida de participer à ce rapprochement. Il partit en Alahan avec l’espoir d’y trouver un poste officiel en contact avec les institutions barhanes. Après quelques semaines, il fut contacté par le commandeur Tarkhyn, qui désirait faire plus de place aux arts mystiques dans les tactiques du Temple de l’Ouest. Connaissant les liens qui unissent le commandeur à la couronne d’Alahan, Melkion accepta et prit ses quartiers dans la forteresse d’Icquor. Après toutes ces épreuves, Melkion est convaincu que la place des Akkylaniens est aux côtés de leurs alliés des Voies de la Lumière. Il est persuadé que ces derniers finiront par comprendre les enseignements de Merin et se rallieront au Dieu Unique. Heureux d’avoir pu participer à la renaissance de l’Akkylannie, il est plus que jamais déterminé à combattre ses ennemis. Il doit encore trouver sa place au sein du Temple, mais il n’a aucun doute en la matière, car tous les Akkylanniens sont liés par la même foi.

Cartes Profil Confédé et Autres :

Photos Figurines :

Concepts :